Zone polaire

Le kayac

Le kayak, fait d’une carcasse en bois flotté ou enos entièrement tendue de peau de phoque pouvait avoir le fond arrondi, pointu ou plat. Sa charpente était assemblée par des lanières de peau de phoque et des chevilles de bois. Il comportait un trou d’homme exigu dans lequel se faufilait le pagayeur et qui était fermé par une jupe en intestin de baleine serrée sous les aisselles.

L’été, les hommes partaient vers les territoires de chasse en kayak. Les femmes suivaient en oomiak, grand bateau à fond plat, stable, qui tenait bien la mer, en emportant les tentes, les enfants, les chiens, les chaudrons, les vêtements et les provisions. Dans un grand oomiak on pouvait embarquer 50 passagers ou une cargaison de 5 tonnes. Sa carcasse en bois flotté était recouverte de peaux de phoque ou de peaux de morse.

[peinture #07027]
#07027
Kayaks
1995
Détroit de Béring. Copper Inuit.
Illustration de livre, gouache, papier Letraset
Crédit : Frédéric Back et Libre Expression
Voir Info