La technique de caméra

12 dessins seconde

Frédéric Back utilise une animation à deux images, c'est-à-dire 12 dessins par seconde sauf dans les mouvements rapides pour lesquels il y a 24 dessins par seconde. Pour certaines scènes, il utilise des techniques de passes multiples.

Technique des 2 passes à 50%

Dans la technique à 2 passes, les deux bandes constituées chacune de 12 images pour une seconde de film sont décalées d'une image l'une par rapport à l'autre, permettant de composer un film dont la continuité présente l'alternance d'image pleine à 100%, puis d'image mixée avec à la suivante à 50/50. Il va de soi que cette méthode est réservée aux plans pour lesquels on souhaite une grande fluidité.

[Vidéo] Frédéric Back explique la technique des 2 passes.
Crédit : Radio-Canada, Horizon 2000, 1984, 00:40

Technique des 4 passes

La technique des 4 passes ou 'staggered mix' est une suite de fondus enchaînés présentant à la fois un dessin qui sort, un dessin au maximum et un dessin qui entre. L'objectif est fermé à 50%, mais l'ensemble des 4 passages restitue la luminosité à 100%. Cette technique était particulièrement utile pour représenter la fluidité de l'eau dans Le Fleuve aux grandes eaux.


[Document: D_1735]

[Illustration] Croquis de Frédéric Back expliquant graphiquement la technique des 4 passes ou 'staggered mix'.

L'assistance de l'ordinateur

Jusqu'en 1979, chaque mouvement de caméra ou de la table d'animation nécessitait des calculs complexes que le cameraman devait exécuter manuellement en vérifiant chaque mouvement, image après image. « Pour 'ménager le caméraman' il fallait limiter nos ambitions de mouvements mécaniques." L'assistance d'un ordinateur a permis de pré-enregistrer les mouvements par de savants calculs. Après la prise de vue d'une image, l'ordinateur préparait l'objectif, le cadrage et les mouvements de la table d'animation pour l'image suivante dès que le caméraman soulevait la plaque de verre pour remplacer le dessin en place par le dessin suivant. "L'ordinateur me permettait d'élaborer des processus complexes sans mettre en danger les nerfs des caméramans Claude Lapierre et Jean Robillard. »
F.B.


[Document: DA_0934]

[Illustration] Exemple de feuille de calcul utilisée.


[Document: P_1122]

[Illustration] Caricature de Frédéric Back.

« Ayant à faire bien souvent des panoramiques dans les films pour décrire des espaces, il est plus intéressant de faire ce mouvement dans un angle qui donne déjà un effet de perspective et aide à faire oublier le caractère mécanique de la table d'animation. C'était particulièrement utile dans le film Le Fleuve aux grandes eaux où j'essayais de créer un effet de déplacement des vagues. »
F.B.

[Vidéo] Frédéric Back et Jean Robillard expliquent la mise en place pour un tournage.
Crédit : Radio-Canada, La semaine verte, 1993, 02:07