Empreintes

Nous sommes au milieu des années 20. Sitôt ses premiers pas faits, Frédéric Back dessine déjà avec tout ce qui lui tombe sous la main. C'est à cette époque que naissent deux de ses grandes passions : la musique et les animaux. Ses cahiers d'écolier se peuplent de vaches, de prairies et d'oiseaux perchés sur le toît des maisons. À Strasbourg, il ramène chez lui des chiens errants ou des chats malades qu'il soigne avec sa mère. Mais c'est dans la campagne alsacienne de son enfance, où il apprend à travailler la terre, qu'il respire vraiment. À la ferme, chez ses oncles et ses tantes, il retrouve chèvres et cochons qu'il s'empresse de libérer en les menant aux pâturages. Adolescent, il passe ses vacances aux champs, à récolter le foin, le tabac, les pommes de terre, à nourrir les lapins et les oies ou à atteler les bœufs et les chevaux. Pour lui, ces animaux ne sont plus de simples bêtes mais des compagnons.